Réussissez votre lettre de motivation en 3 parties

Outre l’obligation d’adapter la lettre de motivation à chaque candidature, il est recommandé, pour convaincre, d’adhérer à une valeur sûre : la sacrosainte règle du plan en Vous-Je-Nous. letter de motivation Vous “Leader de son secteur, votre entreprise…” Voilà comment il ne faut surtout pas commencer votre lettre de motivation. Les recruteurs en reçoivent des dizaines par jour avec la même accroche. Soyez original et pertinent. Pour cette partie, faites des recherches poussées sur l’entreprise. Cela vous permettra de vous démarquer en attaquant par exemple par “Vous venez de décrocher un contrat dans tel pays / d’augmenter votre chiffre d’affaires / de signer avec un nouveau partenaire / de sortir un nouveau produit…” Je Il ne s’agit pas de répéter les informations figurant dans votre CV, mais d’approfondir celles qui sont les plus intéressantes par rapport au poste : “au cours de mon expérience en tant que XXX de septembre 2012 à juin 2013, j’ai pu acquérir les compétences indispensables à l’exercice de mes fonctions…” Pour retenir l’attention du recruteur, réutilisez le vocabulaire trouvé dans l’annonce. Nous C’est le moment de conclure en liant les deux premières parties à l’aide d’une phrase comme “pour toutes ces raisons, je pense qu’une rencontre nous sera bénéfique à tous les deux.” Précisez que vous vous tenez à la disposition du destinataire pour toute information complémentaire, voire pour un entretien. Et n’oubliez pas la formule de politesse. En règle générale… Evitez le conditionnel. Préférez les formulations de type “mon profil correspond à ce que vous recherchez” ou “les compétences que je pourrai mettre à votre service”. L’emploi du présent prouve votre assurance, celui du futur prouve que vous vous projetez d’ores et déjà dans le poste, une attitude gagnante qui séduira les recruteurs. Check-list – Personnalisez votre lettre de motivation – Choisissez un plan en trois parties : vous, je, nous – Evitez les banalités – Ne faites pas un copier/coller de votre CV – Inspirez-vous de l’offre d’emploi – Rédigez au présent et au futur plutôt qu’au conditionnel

Ingénieur en systèmes embarqués : mission réussie pour Madani !

35 ans, 10 ans d’expérience professionnelle, Madani Norka est fier de nous présenter son parcours professionnel, qui n’a pas toujours été facile.

Ingénieur systèmes embarqués« Au début, je ne savais pas exactement le métier que je voulais exercer, mais l’électronique et l’informatique m’ont toujours intéressé », explique Madani Norka. C’est alors qu’il entame des études professionnelles après un Bac S. Cependant, issu d’une famille très modeste, arrivé de Guyane à 18 ans, il est contraint d’arrêter ses études et de travailler. Jusqu’à ce qu’il puisse les reprendre et obtenir en 2000 un DUT GEII (Génie Electrique et Informatique Industrielle). « L’intérêt de ce diplôme est qu’il donne des compétences élargies : électronique, informatique, automatisme… »

Diplôme qu’il complète par une licence pro puis une licence EEA (Electronique, Electrotechnique, Automatique) pour « rattraper le niveau en mathématiques », une composante importante lorsque l’on souhaite travailler dans les systèmes embarqués, « même si, avoue-t-il, on ne s’en sert plus du tout dans le travail ». Après un stage portant sur les micro-ondes, Madani décide d’aller encore plus loin et d’obtenir un Bac +5. « Je m’occupais d’un logiciel chargé de faire des tests de fritage au sein d’un projet européen sur les micro-ondes. Je devais paramétrer et développer ce logiciel. C’était vraiment intéressant et cela m’a donné envie de poursuivre mes études. »

Son intérêt pour les systèmes embarqués viendra un peu plus tard, en 2006, lors d’une mission de près de deux ans chez Novamems (devenu Fialab en 2013), à Toulouse. « J’étais chargé de récupérer les informations mesurées par un réseau de capteurs sans fil, des équipements autonomes très petits, des petites puces d’un centimètre sur un qui mesuraient la température, l’humidité, la luminosité, etc.

Malheureusement, nous étions en avance sur notre temps et l’entreprise manquait de clients. » C’est ainsi qu’après une période de latence où Madani enseigne la physique appliquée à des classes de BTS électrotechnique, il gagne la région Ile-de-France et décide de travailler en prestation : avec la société de services Ausy d’abord, puis avec Akka. « Même si cela était mal payé, cela m’a permis d’acquérir de l’expérience, tout en ayant la possibilité de choisir car j’avais fermement indiqué sur quelles missions je souhaitais travailler. »

Parmi les missions effectuées, PSA Continental, où il travaille sur un système d’autoradio, Thalès et Siemens STS, pour lequel il conçoit un prototype de contrôle des trains. « J’ai compris que le ferroviaire m’intéressait au plus haut point, j’avais trouvé ma voie ! », sourit Madani.

C’est cette même société, Siemens, qui l’embauche à la suite d’une ultime mission, en 2011. Son travail ? Concevoir un système de métro sans chauffeur (calculateur), le développer et l’intégrer. « Une activité très variée sur des projets tentaculaires qui mêlent le soft, le matériel, les procédures et le suivi des équipes à l’étranger.

Ce qui me plaît c’est que l’on ne s’ennuie jamais ! ». Quand on lui demande des conseils pour ceux qui souhaitent travailler dans les systèmes embarqués, il en donne trois : « savoir assez tôt ce que l’on veut, acquérir le plus d’expériences possibles (y compris grâce aux ESN) – quitte à faire des sacrifices au niveau du salaire – et penser à l’alternance, qui permet d’intégrer plus facilement une entreprise. » Mission réussie pour Madani…

Systèmes embarqués : les 3 éléments clés de la lettre de motivation

Vous souhaitez travailler dans le domaine très en vogue des systèmes embarqués ? Mettez toutes vos chances de votre côté en rédigeant une lettre de motivation percutante et ciblée. Lettre de motivation-systemes embarquesLes compétences Les systèmes embarqués demandant des compétences en électronique matérielle (architecture de systèmes numériques, conception et fabrication de cartes…) et en logiciel (Linux, Androïd…), les ingénieurs doivent mettre en avant leurs connaissances et leur maîtrise « hardware » et « software ». Si vous avez une double compétence en termes de diplôme, rappelez-la dans votre lettre de motivation, même si vous l’avez déjà indiquée dans le CV. De même, si vous avez des compétences professionnelles issues d’un même domaine (aéronautique, automobile, télécoms…), mettez-les en valeur ! Les qualités En perpétuel changement, exigeant de résoudre des problèmes sans cesse nouveaux, ce secteur fait appel à des qualités telles que la curiosité, la rigueur, le dynamisme, la créativité… Montrez que vous vous intéressez à l’actualité spécialisée, aux salons, en citant des exemples d’articles reflétant les nouvelles tendances. Bref, pour vous, l’informatique des systèmes embarqués est une véritable passion ! La projection On peut évoluer assez rapidement dans le domaine des systèmes embarqués. D’ingénieur vous pourrez passer à responsable de projet ou directeur technique, surtout si vous candidatez dans des secteurs clés comme les transports ou le multimédia. Il ne faut donc pas hésiter à rédiger un petit paragraphe sur vos objectifs à plus long terme.

DESIGNER WEB MOBILE

Designer web mobile Missions Sa mission principale consiste à prendre en compte les contraintes techniques des outils pour adapter l’organisation de pages web en fonction de ces particularités. Expert du graphisme, il connait les principaux logiciels nécessaires à l’exercice de ses fonctions. Il maîtrise les spécificités de tous les outils existant sur le marché : iPhone, Android, Blackberry, iPad et autres tablettes… La rapide évolution des technologies et l’arrivée constante de nouveaux produits sur le marché signifient qu’il doit en permanence se tenir au courant de l’actualité et se former pour maintenir ses connaissances à jour. La plupart du temps, le designer web mobile travaille dans une agence, mais il peut aussi exercer à son compte ou travailler directement dans une entreprise. La plupart du temps, il travaille sous la direction d’un directeur artistique. Formation Comme de nombreux métiers du design, le designer web mobile doit cumuler des compétences informatiques et artistiques. Il est donc tout à fait possible de suivre un cursus dans l’un de ces deux domaines, puis de se spécialiser dans l’autre, soit à l’aide d’une formation complémentaire, soit en apprenant sur le tas. Il s’agit en effet d’un métier pour lequel les recruteurs sont encore relativement ouverts aux profils atypiques et prêts à donner leur chance à des autodidactes. S’il n’existe à l’heure actuelle pas de cursus entièrement dédiés au métier de designer web mobile, de nombreuses écoles en revanche proposent des formations en webdesign, qui sont une très bonne solution pour mettre le pied à l’étrier. Salaire Un webdesigner débutant peut espérer gagner 24 000 euros brut par mois, d’après l’Onisep. Avec une spécialisation mobile, il est possible de faire légèrement grimper ce chiffre, qui augmentera avec l’expérience. Evolution Nombreux sont les designers web mobile qui ont commencé en tant que webdesigners avant d’évoluer. S’il suit un parcours logique, cet expert pourra espérer, en fin de carrière, devenir chef de projet et encadrer des équipes, ou éventuellement choisir de monter sa propre agence. Bon à savoir Il s’appelle aussi webdesigner mobile, designer Internet mobile, ou encore web mobile designer.

Création d’une chaire « Systèmes embarqués robustes »

Chaire Systèmes embarqués robustes Deux grandes écoles d’ingénieurs, l’Ecole Centrale Paris et Supélec, ainsi que le groupe Safran viennent de créer une chaire spécialisée en systèmes embarqués, la chaire Blériot-Fabre « Systèmes embarqués robustes, de la conception à l’architecture ». Située sur le campus de Supélec à Gif-sur-Yvette et d’une durée de 5 ans, cette chaire a pour but d’étudier les concepts et les méthodes des différentes disciplines de l’ingénierie (mécanique, informatique…) afin de valider les propriétés des systèmes – à bord des avions particulièrement, très complexes. En effet, avant de sortir un prototype, de nombreux systèmes sont testés virtuellement, menant à des centaines de modèles différents. Une nouvelle discipline est née : celle de l’ingénierie des modèles.

Rendez-vous au Salon ACCESS MBA One-to-One le 25 janvier à Paris

A l’heure où les marchés financiers et le secteur du recrutement sont de plus en plus mondialisés, l’intérêt pour les études commerciales n’a jamais été aussi grand. En offrant aux candidats potentiels aux MBA la possibilité de rencontrer directement des représentants des meilleures écoles de commerce internationales au monde, l’Access MBA One-to-One Tour est une façon originale et efficace de trouver le bon MBA. Essor mondial des études commerciales Le récent ralentissement économique a mis en lumière l’importance actuelle de l’inter-connectivité au niveau mondial dans le monde des affaires et le besoin qu’ont les professionnels d’acquérir un profil international pour devenir des chefs de files modernes dans leur industrie. Une perspective mondiale est un avantage de plus en plus important pour les personnes aux ambitions professionnelles prononcées, partout dans le monde. Bien que la sécurité de l’emploi ait diminué et que le marché du travail se soit montré limité ces dernières années, de nombreux chefs d’entreprise ont saisi cette occasion pour développer leurs carrières. Avec les progrès récents des économies mondiales, de nouvelles opportunités en matière d’éducation et d’emploi ont pris forme et attiré l’attention des professionnels dans le monde entier. De nombreuses récompenses attendent les candidats ayant récemment obtenu un MBA d’une école de commerce internationale de très haut niveau. Un sondage effectué par le Graduate Management Admission Council (GMAC) auprès d’anciens élèves en 2013 montre qu’un diplôme de commerce offre des débouchés impressionnants : 94% des titulaires d’un MBA ayant trouvé un nouvel emploi après l’obtention de leur diplôme ont indiqué qu’ils « n’aurai[ent] pas pu obtenir cet emploi sans [leur] diplôme d’études supérieures de gestion ». Les demandes d’inscription et les investissements dans les écoles de commerce sont montés en flèche lors de la crise économique mondiale et rien ne semble indiquer de ralentissement. Le volume des demandes d’inscription aux MBA à temps plein est plus important que jamais, tandis que les demandes d’inscription aux études à temps partiel et à distance restent stables. Un service exclusif et efficace pour les candidats aux MBA L’Access MBA Tour est une série d’événements ciblés centrés sur des services personnalisés de très haute qualité pour les candidats aux MBA. Pendant le Tour, des professionnels qualifiés auront l’occasion d’y rencontrer des représentants d’écoles de commerce au cours d’entretiens privés en tête-à-tête (« One-to-One »). De plus, des conseillers d’Access MBA présents à l’événement orienteront les candidats vers les écoles de commerce qui correspondent le mieux à leurs exigences. Cette orientation personnalisée et les discussions individuelles avec les responsables chargés des admissions sont deux aspects qui différencient Access MBA des autres organisateurs de salons. « À l’inverse des grands salons commerciaux, les réunions « One-to-One » se sont révélées ces six dernières années comme le meilleur outil pour répondre aux besoins spécifiques à la fois des écoles et des candidats. Elles ont permis à notre société d’organiser près de 65 événements de ce type en 2013, ce qui représente une croissance annuelle de plus de 20 pourcent depuis 2004 », explique Christophe Coutat, fondateur et directeur d’Access MBA Tour. « Nous sommes convaincus de l’utilité des événements One-to-One d’Access MBA, car nous rencontrons constamment des candidats de haute qualité qui correspondent à notre programme et à nos objectifs de recrutement. Nous en rencontrons ainsi bien plus que dans un salon traditionnel, et ils ont de bien meilleurs profils et une plus grande motivation », ajoute Helen Dowd, responsable des admissions à la Manchester Business School. Cette école de commerce, classée parmi les vingt meilleures écoles au monde, participe à l’Access MBA Tour chaque année. Écoles participantes L’Access MBA Tour comprend plus de cent écoles de commerce accréditées et reconnues au niveau mondial. Les écoles participantes comprennent : HEC Paris, London Business School, INSEAD, University of Chicago Booth, IESE Business School, IE Business School, Northwestern University Kellogg, University of Cambridge, Duke University Fuqua, ESADE Business School, IMD, Chinese University of Hong Kong, Manchester Business School, Rotterdam School of Management, SDA Bocconi, HULT International Business School, Babson College, Vlerick Business School, NEOMA Business School, KEDGE Business School, CNAM, Solvay-Ponts MBA, HEC Montréal, EDHEC, ESCP Europe, ESSEC Participants aux événements Les candidats correspondant aux critères d’admission des écoles, sont invités à des entretiens en tête-à-tête (« One-to-One ») et à des workshops en petits groupes. Les candidats qualifiés sélectionnés pour ces réunions personnalisées ont au moins 3 ans d’expérience professionnelle et une Licence ou équivalent. Le salon est ouvert à tous les candidats inscrits. Participation à l’Access MBA Tour Pour avoir une chance d’être sélectionné pour des entretiens en tête-à-tête (« One-to-One ») avec des écoles de commerce, les candidats MBA doivent d’abord s’inscrire aux événements sur le site. Après avoir reçu leur inscription, les consultants du salon Access MBA passeront en revu les profils des candidats et sélectionneront les personnes qualifiées pour les entretiens « One-to-One ».

5 étapes pour gérer votre e-réputation

Une grande majorité des recruteurs cherchent à en savoir plus sur les candidats avant même de les rencontrer. Pour contrer le fameux name-googling, prenez votre e-réputation en main.

Googelisez-vous
La première chose à faire pour gérer votre e-réputation est de savoir à quoi elle ressemble. Commencez par taper votre nom dans divers moteurs de recherche. Les résultats sont-ils positifs ou non ? Dans le second cas, il faut agir !

gérer sa ereputationEliminez les informations compromettantes
Photos de vacances publiques sur Facebook, vidéos douteuses… Supprimez des comptes qui vous appartiennent ces éléments peu flatteurs et contactez les responsables des sites que vous ne contrôlez pas pour leur demander d’en faire autant. Pas de panique si vous n’arrivez pas à tout éliminer : la plupart des internautes ne vont pas au-delà de la première page de résultats. Il vous suffira donc de noyer le poisson en envahissant le web d’informations plus engageantes.

Créez vos profils professionnels
Viadeo, LinkedIn, CV DoYouBuzz, blog professionnel, et autres books en ligne, les outils ne manquent pas. Attention : si vous ne vous sentez pas à l’aise dans le monde du 2.0, commencez par un ou deux de ces sites. Un mot d’ordre : la cohérence ! Evitez d’afficher une information sur LinkedIn et de la contredire sur Viadeo.

Soyez actifs
Partagez votre opinion dans des groupes de discussion et re-twittez régulièrement les actus qui concernent votre secteur, vous vous positionnerez ainsi en véritable expert et multiplierez les contacts utiles.

Entretenez votre image
Il n’y a rien de plus énervant pour un recruteur qu’un profil dont la dernière actualité remonte à plusieurs mois. Fixez-vous un programme et tenez-vous-y, par exemple avec une mise à jour par semaine.

Retrouvez l’Access Masters Tour à Paris

Alors que l’économie connait un ralentissement depuis ces dernières années, les inscriptions et les investissements pour les diplômes de 3e cycle comme les Masters et les Masters Spécialisés n’ont cessé d’augmenter. Parce qu’il offre l’opportunité de rencontrer les directeurs d’admission des meilleures écoles internationales en groupes de discussion et en entretiens personnalisés, l’Access Masters Tour est un moyen unique et efficace pour les candidats de trouver le Master qui leur correspond.

L’Access Masters Tour aura lieu pour la quatrième année consécutive à Paris le 25 Janvier prochain.

Access Masters Tour 2014Ralentissement économique : moment idéal pour faire un Master Spécialisé
Dans la mesure où il s’avère de plus en plus difficile pour un diplômé du 3e cycle de trouver un emploi à la fin de ses études, les inscriptions en Master Spécialisé, le premier rendez-vous des étudiants avec leur carrière, n’a cessé d’augmenter ces dernières années.
Selon la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), on compterait plus de 7000 étudiants français inscrits en MS en 2012. En attendant le rétablissement du marché de l’emploi, les jeunes diplômés des programmes généralistes choisissent donc d’acquérir une spécialisation pointue afin de faire la différence face aux recruteurs.

De plus, les Masters Spécialisés intéressent particulièrement les ingénieurs souhaitant obtenir des compétences managériales dans le but de renforcer leur profil professionnel. Indiscutablement, à expérience égale, les diplômés d’un Master Spécialisé trouvent un emploi plus rapidement (dans les 3 mois suivant le diplôme), avec un salaire à l’embauche plus élevé.
« Les débouchés sont indéniablement le point fort du Master Spécialisé, avec des primes sur le salaire par rapport à Bac +5 », estime Eric Parlebas, Président de la Commission Accréditation de la CGE.

– Salon Access Masters : comment aider les candidats à choisir le bon Master
Les candidats qui répondent aux critères d’admission des Masters sont sélectionnés pour rencontrer les représentants des écoles françaises et internationales. En fonction du profil de chaque candidat et des thèmes qui les intéressent (marketing, management, finance et autres), nos consultants leur proposent de participer à des workshops thématiques ou à des rencontres personnalisées avec différentes écoles.
Le parcours d’admission dans les meilleures écoles étant très sélectif, les étudiants participant au salon Access Masters multiplient ainsi leurs chances de démontrer leur motivation et d’être admis.

– Les Participants :
L’Access Masters Tour est un événement ciblé qui se concentre sur la qualité de services personnalisés offerts aux candidats. Il s’adresse aux personnes qui parlent un Anglais courant et qui sont titulaires au minimum d’un bac+3, Bachelors ou équivalent.
Seront retenus les candidats qui se trouvent dans une démarche de formation et dans un projet de carrière cohérent. Les participants doivent s’inscrire préalablement sur accessmasterstour.com

– Les Ecoles Participantes :
L’Access Masters Tour réunit les écoles de commerce françaises et étrangères du « haut du panier », accréditées et reconnues dans le monde entier : HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon, EDHEC, ISG parmi les françaises et à l’international : London Business School, Cass (Royaume-Uni), Insead (France, Singapour), IE Business School, IESE (Espagne), Chicago Booth, Kellogg (USA), IMD (Suisse), Hult International Business School (campus aux USA, au Royaume-Uni, aux Emirats, en Chine), et bien d’autres.

– A propos de l’Access Masters Tour :
L’Access Masters Tour propose aux candidats une nouvelle façon de s’informer sur les Masters Spécialisés en proposant des entretiens personnalisés avec les écoles et en réunissant les meilleures écoles internationales.
Cette nouvelle série d’événements est née d’une adaptation de l’Access MBA Tour, qui prend place deux fois par an dans plus de 60 villes autour du monde depuis 2004.

Access Masters est un projet d’Advent Group, une agence de communication basée à Paris qui organise des événements dans le domaine de l’éducation et du recrutement en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord et du Sud et en Asie. Pour plus d’informations, rendez-vous sur accessmasterstour.com

ERGONOME WEB

Missions
Son but : rendre le processus de navigation aussi limpide que possible pour tous les utilisateurs. Il peut soit intervenir dès la création d’un site web, soit être consulté pour l’actualiser et le rendre plus accessible. Il doit prendre en compte plusieurs éléments : l’équipement des utilisateurs, puisque la mise en page du site ne sera pas la même selon le device utilisé (ordinateur, tablette, ou smartphone) mais aussi les éventuels handicaps, puisque c’est à lui que revient la tâche de rendre le site accessible aux personnes souffrant d’une déficience.
Les projets sur lesquels il travaille rassemblent généralement une équipe composée de webdesigners, éventuellement de webmarketers, et bien sûr du responsable du site concerné. Il peut travailler au sein d’une entreprise, les grands groupes prévoyant souvent un poste dédié, exercer dans un cabinet en tant que consultant, ou encore se lancer en freelance.

Formation
S’il existe peu de diplômes spécifiques pour devenir ergonome web, certaines options peuvent en revanche mener à ce métier. Au Conservatoire des Arts et Métiers par exemple, il existe un Master sciences du travail et de la société avec une mention ergonomie spécialité professionnelle.
Plusieurs universités ont mis en place des spécialisations en ergonomie. L’IESA Multimédia, de son côté, propose deux Mastères intéressants : Concepteur-réalisateur multimédia et Responsable de production multimédia. Un cursus en sciences humaines peut également être un atout, pourvu qu’il soit complété par une formation plus technique.

Salaire
Les offres d’emploi affichent des propositions allant de 24 000 euros brut par an pour des profils peu expérimentés à 50 000 euros pour des seniors.

Evolution
Ses connaissances en matière de design peuvent l’amener à s’orienter, s’il le souhaite, vers des postes créatifs, alors que ses compétences en matière de relations humaines et d’analyse lui ouvrent des perspectives du côté marketing et communication.

Bon à savoir
“Un seul web partout et pour tous”. Telle est la devise du W3C (World Wide Web Consortium), organisme de normalisation rassemblant notamment des éditeurs de navigateurs, des centres de recherche et des entreprises. Ce sont ces normes que les ergonomes web sont chargés d’appliquer en matière d’accessibilité.