Fish Eye Technologies recrute des spécialistes nouvelles technologies

Créée en 1998, Fish Eye Technologies est une société de services et de recrutement dynamique et fidèle à ses clients. Entretien avec Bénédicte Gallet, sa fondatrice.

Quel est votre parcours ?
Après des études en école de commerce et de management, j’ai travaillé 8 ans chez IBM, dans la partie offre de services avec les partenaires en qualité d’ingénieur commercial spécialisé dans les systèmes d’information puis au service des Ressources Humaines pour la formation interne des équipes commerciales en coaching. Forte de mon expérience avec les sociétés de services partenaires et d’une éthique très professionnelle, j’ai eu envie de créer ma propre société.

Fish Eyes TechnologiesQuelles sont les activités de Fish Eye Technologies ?
Au départ, notre objectif était de faire uniquement de la prestation de services. A partir de 2002, suite à la crise, les projets en prestations ont diminué et nos clients nous ont demandé de les accompagner dans leurs recrutements. Aujourd’hui, nous menons de front ces deux activités complémentaires, à savoir constituer les équipes de nos clients et réaliser leurs projets. Nous pouvons également être amenés à coacher les candidats pour assurer la réussite des missions.

Pouvez-vous donner des exemples de réalisations ?
95 % de nos prestations consistent à faire évoluer les systèmes d’information des entreprises – PME et grands comptes, ce dans tous les secteurs d’activité. L’AS400 constitue encore notre cœur de métier mais nous constituons également des équipes en nouvelles technologies : Java J2EE, dotnet, Webservices, etc. En fait, nous répondons aux besoins de nos clients sur toute une palette de compétences, y compris sur des postes éloignés de l’informatique : contrôleurs de gestion, DAF, auditeurs qualité…

Quels sont vos besoins en recrutement ?
Actuellement nous recherchons un chef de projet MOA/MOE Web pour travailler sur des applications Mobiles (tablettes, smartphones) et CRM, des ingénieurs JAVA J2EE, dotnet, un ingénieur réseaux Cisco et un ingénieur pour une mission de développement en WinDev/WebDev. De manière récurrente, nous recherchons des ingénieurs de développement Java J2EE, des ingénieurs système Windows, Linux, AIX et des ingénieurs/Chefs de projet AS400, côté système ou développement.
Même les profils Bac +3 ont leur chance car l’expérience prime sur le diplôme. Nous recrutons également des BTS sans expérience pour des postes de technicien micro et technicien d’exploitation formés par les clients. L’important est d’être impliqué dans la réalisation de ses missions (en régie), que ce soit à court ou à long terme.

Vos perspectives de développement ?
En moyenne, nous réalisons une cinquantaine de recrutements par an. Nous n’avons pas d’objectifs chiffrés, l’essentiel pour nous étant de faire de la qualité, et de travailler sur le long terme. Cela demande d’être réactif, à l’écoute du marché, de ses clients et de ses collaborateurs. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons appelé l’entreprise Fish Eye Technologies – le grand angle en photographie : ne pas se disperser, se focaliser sur l’évolution du marché.

Postulez chez Fish Eyes Technologies

Profils expérimentés : des salaires qui stagnent dans l’IT

Selon la dernière étude du cabinet Robert Walters, les rémunérations des profils expérimentés (plus de 5 ans d’expérience) à Paris dans le secteur informatique sont restées stables en 2014.

Robert HalfC’est le cas pour les consultants IT qui ont entre 5 et 15 ans d’expérience et dont les salaires oscillent entre 45 000 et 65 000 euros par an, ainsi que pour les consultants SAP appelés dans le cadre d’une implémentation, et dont le salaire varie entre 50 000 et 65 000 euros pour les profils justifiant d’une expérience allant de 5 à 15 ans.

En revanche, certains métiers affichent une baisse de salaires (entre 8 et 15 ans d’expérience plus spécifiquement) : les DBA/ingénieurs réseaux, qui passent de 90 000 à 70 000 euros par an, les DSI (- 10 000 euros, à 130 000 euros) et les spécialistes en sécurité, qui voient leur salaire baisser de 5 000 euros par an.
A l’inverse, les DBA/ingénieurs réseaux de plus de 15 ans d’expérience (+ 10 000 euros) et les chefs de projet (+ 10 000 euros) font partie des fonctions qui ont vu augmenter leurs rémunérations. De manière générale, les marchés de niche comme le Big Data ont connu une augmentation allant jusqu’à 20 %.

Quelle rémunération pour les métiers du Digital ?

L’association de l’économie numérique en partenariat avec Hay Group, société internationale de conseil en management , a conduit une étude sur les rémunérations des métiers du Digital.

– A niveau de poste équivalent, les collaborateurs du Digital sont 4 à 5 ans plus jeunes que sur l’ensemble de marché et évoluent plus rapidement.
– Ils perçoivent des rémunérations fixes environ 7% en dessous de leurs confrères au même niveau de responsabilité sur le marché général.
– Les postes de Responsable marketing digital/ e-marketing enregistrent des augmentations de salaire plus élevées que sur le marché.
– La proportion de femmes cadres dirigeantes est deux fois plus élevée dans le digital: un secteur plus paritaire.

Les professionnels des Ressources Humaines doivent faire face à l’émergence de nouveaux métiers digitaux pour lesquels la rémunération est un sujet sensible. En outre ces compétences nouvelles évoluent très rapidement.

Deux familles de métiers sont particulièrement concernées par ces enjeux : le marketing Web / Digital avec une demande croissante et des profils très variés ; le développement informatique, pour lequel les compétences sont de plus en plus pointues, et où il est parfois difficile d’offrir des parcours de carrière.

 Voici l’infographie des principaux résultats du baromètre de l’ACSEL en partenariat avec Hay Group:

 barometre Hay Group Acsel

Open révolutionne le recrutement en s’invitant chez ses candidats

Open, acteur de référence des Entreprises de Services du Numérique françaises, lance une opération de recrutement des plus novatrices en accueillant tous les talents du numérique sur sa plateforme, www.MyJOBbyOpen.com, du 2 au 8 juin 2014.

Open-MyJobAvec ce salon virtuel dédié à l’emploi dans le numérique, Open renforce son positionnement de recruteur innovant et espère ainsi remplir son objectif de recrutement de plus de 600 nouveaux collaborateurs pour 2014.

« Le choix du virtuel comme canal de recrutement nous est apparu comme une évidence puisque Open accompagne chaque jour ses clients dans leur démarche de transformation numérique, précise Nathalie Mréjen, Directeur Marketing & Communication ; l’évolution des usages concerne tous les secteurs et depuis un certain temps, celui de l’emploi. Avec MyJOBbyOpen, Open réaffirme son positionnement d’employeur Responsable & Innovant en adaptant son approche de recrutement au comportement de celui de sa cible : les talents du numérique ».

Comment participer ?
Du 2 au 8 juin 2014, chaque talent du numérique intéressé par l’un des 600 postes proposé par Open, pourra postuler en ligne depuis n’importe quel terminal (ordinateur, tablette, smartphone) et OS, en se connectant sur www.MyJOBbyOpen.com. Il pourra également s’adresser à un interlocuteur Ressources Humaines et/ou opérationnel Open en :
– Envoyant son CV et lettre de motivation (chaque candidat peut uploader jusqu’à 5 CV sur son profil) – Se connectant via son profil LinkedIn et Facebook. – Dialoguant, échangeant, posant des questions via un chat ou en passant des entretiens vidéo (via Skype)

Bienvenue dans l’univers Open
Après s’être inscrit, comme dans un salon « physique», le candidat est accueilli sur une plateforme interactive, composée exclusivement de stands Open. Dès son arrivée dans le hall d’accueil, il peut planifier son parcours sur-mesure au sein de l’univers Open, en choisissant parmi 5 thématiques différentes:

– Open et ses Métiers, pour découvrir l’Offre, les Solutions et les expertises d’Open
– Mieux Vivre chez Open, la politique Ressources Humaines et les programmes dédiés à l’évolution de carrière et l’épanouissement professionnel de chacun
– Open en Régions, une présentation détaillée de l’activité des différentes implantations d’Open partout en France, en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Espagne
– Les Compétences d’Open, relatives au référentiel Métiers & Compétences, OPEN Repères *
– Les Technologies associées, réparties en plusieurs familles d’environnements

Pour en savoir plus sur MyJOBbyOpen :
https://www.youtube.com/watch?v=dPM08rRmcMg&feature=youtu.be
http://www.open-groupe.com/mailing/2014myJOBbyOpenFlyer.pdf

CONSULTANT SaaS

Missions
Conseiller ses clients sur des solutions de cloud computing et l’accompagner dans le transfert de ses données vers ces serveurs externes, telles sont les deux principales missions du consultant SaaS (Software as a Service). Pour cela, il doit commencer par établir un diagnostic de la situation et par évaluer les besoins des clients afin de les aider au mieux.

Consultant SaaSLes débouchés se situent principalement chez les éditeurs connus de type Microsoft ou IBM ainsi que dans de grands cabinets de conseil spécialisés, mais les structures plus modestes peuvent aussi offrir de belles opportunités. Outre ses compétences techniques, le consultant SaaS doit faire preuve d’un bon relationnel, à la fois pour assurer le lien avec ses clients, mais aussi parce qu’il peut lui arriver de travailler en équipe.

Formation
Certains décident de se lancer avec un Bac +3 en poche, de type Bachelor ou Licence professionnelle, mais la plupart des recruteurs ont tendance à préférer les cursus à Bac +5 lorsqu’ils recherchent un consultant SaaS. Il en existe plusieurs qui peuvent mener à ce métier : les diplômes d’écoles d’ingénieurs ou d’écoles spécialisées dans l’informatique.
Certains Masters sont eux aussi adaptés, comme le Master professionnel Cloud computing & mobility de l’INSSET, ou un Master professionnel Sciences, technologies, santé mention informatique.

Salaire
La plupart des offres d’emploi affichent une rémunération oscillant entre 35 000 et 50 000 euros brut par an en fonction du profil et de l’expérience du candidat.

Evolution
Une première expérience dans le domaine informatique est souvent exigée pour celui ou celle qui veut devenir consultant SaaS, car il s’agit d’un poste extrêmement technique qui impose de maîtriser de nombreux aspects du secteur. En termes d’évolution hiérarchique, le consultant SaaS peut, après plusieurs années en poste, viser le poste de chef de projet et encadrer une équipe.

Bon à savoir
Le SaaS affiche une croissance annuelle très importante : si son chiffre d’affaires s’élève à 735 millions d’euros en 2013, le rapport d’études sur les spécificités du marché du SaaS en France, publié par l’AFDEL (Association Française des Editeurs de Logiciels et solutions Internet), révèle qu’il doit atteindre 1,8 milliard d’euros en 2015.

Devenez ingénieur télécoms et réseaux

Sociétés de conseil, opérateurs, grandes entreprises… Les télécoms recrutent. Zoom sur le métier d’ingénieur télécoms et réseaux.

ingenieur commercialLe métier
En tant qu’ingénieur télécoms et réseaux, vous serez chargé d’optimiser les systèmes de communication. En recherche et développement, vous concevrez et testerez de nouvelles technologies, de nouveaux équipements : téléphonie mobile, Internet, GPS… En production, vous superviserez la fabrication de téléphones et la gestion de centraux téléphoniques.
Autres missions : la mise en place de réseaux de communication afin d’améliorer la circulation de l’information, dans l’entreprise ou entre l’entreprise et l’extérieur. Enfin, il arrive que l’ingénieur télécoms endosse le rôle d’ingénieur d’affaires, chez les opérateurs notamment.

Les secteurs
Opérateurs téléphoniques, ESN (ex SSII), grandes entreprises, fonction publique, l’ingénieur télécoms et réseaux peut intervenir dans différents types d’entreprises. Tous les domaines sont possibles : automobile, informatique, aéronautique, téléphonie… Dans tous les cas, vous serez amené à travailler au sein d’équipes pluridisciplinaires (chercheurs en mathématiques, informatique…) dans des ateliers où l’on trouve des circuits et des composants complexes.

Les compétences
Connaissances scientifiques mais aussi des systèmes d’exploitation et des protocoles de sécurité, maîtrise de l’informatique, de la microélectronique, vous devrez également vous familiariser avec les outils de gestion et d’organisation de l’entreprise. Si vous vendez des solutions, vous serez amené à vous déplacer. Mobilité et maîtrise de l’anglais, voire d’autres langues seront alors nécessaires.
Les qualités à posséder ou à développer : rigueur, adaptabilité, aptitudes à communiquer et à manager une équipe (pour ceux qui visent un poste de chef de projet).

Les formations
La voie royale est de faire une école d’ingénieurs, qui recrutent en majorité à Bac +2 : informatique ou électronique avec option réseaux télécoms du type Ensea à Cergy-Pontoise, ECE à Paris, Enseirb-Matméca à Bordeaux, ou une école d’ingénieurs spécialisée dans les télécoms du type Télécom Paris Tech. Certaines universités proposent également des diplômes spécialisés. Dans tous les cas, un niveau Bac +5 est indispensable.

Voir toutes les offres pour ingénieur télécoms

Avant un entretien, jouez les apprentis détectives !

Arriver en entretien les mains dans les poches sans rien avoir préparé, c’est le meilleur moyen de voir un autre candidat obtenir le poste à votre place… Pour mettre toutes les chances de votre côté, mieux vaut vous renseigner un minimum sur le pédigrée de l’entreprise qui recrute.

se renseigner avant entretienDe quelle entreprise s’agit-il ?
Aujourd’hui, n’importe quelle entreprise, grande ou petite, possède son site Internet plus ou moins fourni. En le consultant, vous en saurez plus sur son historique et son évolution. Quand l’entreprise a-t-elle été créée et par qui ? A-t-elle changé de propriétaire ? Autant d’informations qui peuvent être utiles pour montrer votre maîtrise du sujet au cours de l’entretien.

Quelles sont exactement ses activités ?
Si certaines entreprises ont des activités claires, nettes et précises, ce n’est pas le cas de toutes, et notamment des plus grosses. Au gré des fusions et des restructurations, certaines sociétés ont pu se diversifier. Mieux vaut donc vous assurer que vous êtes bien à la page sur ce point, de manière à éviter toute méprise.

Quels sont ses résultats ?
Donner des chiffres précis en entretien, c’est signe que vous êtes une personne rigoureuse. Il est bon de connaître le dernier chiffre d’affaires annuel de l’entreprise, ou encore le nombre de ses succursales ou magasins. Vous aurez ainsi une meilleure vue d’ensemble et serez plus à l’aise pour discuter avec le recruteur.

De quelle manière puis-je la séduire ?
Toujours sur Internet, il n’est pas interdit de faire quelques recherches sur l’entreprise en vue de vous constituer une forme de revue de presse. Grâce aux moteurs de recherches et aux réseaux sociaux, vous pourrez certainement retrouver d’anciens articles archivés qui vous permettront d’en savoir plus sur les qualités et les valeurs que l’entreprise aime mettre en avant. Un argumentaire qu’il peut être bon de réutiliser en entretien…

Qui vais-je rencontrer ?
Dernière enquête à mener, et pas la moindre : quelles vont être mes interlocuteurs au cours de cet entretien ? Le ou les noms des recruteurs peuvent vous être indiqués lors de votre convocation, à vous de voir sur le Net la fonction de chacun : DRH, chargé de recrutement, etc. Il s’agit de ménager les susceptibilités !

Sopra lance les LongDating à Paris

Acteur majeur du conseil, des services technologiques et de l’édition de logiciels en Europe, Sopra accompagne ses clients dans la réussite de la transformation de leurs métiers et de leurs systèmes d’information. Entretien avec Fabrice Losson, Directeur du recrutement de Sopra.

SopraVotre actualité en matière de recrutement ?
Après avoir décliné le concept en région, nous allons lancer la première édition parisienne des événements de recrutement LongDating. Au-delà de l’objectif de recruter, il s’agit ici d’échanger avec les candidats et de répondre à leurs questions, dans un cadre informel afin d’initier la démarche de recrutement. Contrairement au speed dating, nous prenons le temps. Le premier LongDating parisien est fixé au 10 juin 2014, de 18h30 à 22h. Les profils ingénieur d’études, chef de projet et consultant sont les bienvenus.

Quels sont vos besoins en recrutement ?
Nous recrutons essentiellement des jeunes diplômés de niveau BAC +5, issus d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou d’universités. Les postes proposés de manière permanente concernent des profils de consultants et d’ingénieurs d’études (développement, spécifications fonctionnelles, architecture, conduite de projets), débutants ou jeunes expérimentés. Nous recherchons également en complément quelques profils très expérimentés afin de renforcer notre capacité à piloter et à délivrer nos grands projets.

Au-delà des compétences techniques, nous cherchons chez nos collaborateurs un solide esprit d’équipe et un sens développé du service au client. Nous attendons également qu’ils soient mobiles, créatifs, autonomes et développent une agilité d’esprit et une capacité à pouvoir travailler avec des clients aux profils très variés.

Comment Sopra se différencie pour attirer ces nombreux talents ?
Rejoindre Sopra, c’est intégrer une entreprise internationale en forte croissance, pérenne, profitable et solidement ancrée sur ses valeurs humaines. C’est également bénéficier d’un accès à un réseau exceptionnel de capitalisation sur les métiers et les technologies, tirer parti d’une affectation sur des projets où chaque collaborateur peut valoriser sa contribution personnelle à la performance de l’équipe, faire la preuve de ses capacités et profiter d’un système continu d’évaluation, de mise en situation et d’accompagnement dans sa progression.

Dès son arrivée, chaque nouveau collaborateur est accueilli et formé aux politiques et méthodes du Groupe. Notre centre de formation dédié, « Sopra Academy », permet de construire à la fois une culture commune et des parcours personnalisés.
De plus Sopra sait reconnaître les talents et privilégie la promotion interne. Ainsi, il est fréquent de rencontrer des managers qui ont construit l’ensemble de leur carrière chez Sopra !

Vos objectifs pour 2014 ?
Sopra prévoit de recruter en France 1 600 talents en 2014. Ces recrutements concernent tous nos métiers et sont répartis sur nos 25 implantations nationales (Paris et Régions). Ils seront issus pour partie de la transformation en CDI de nos 600 stagiaires et alternants en fin d’études. Sopra affiche ainsi sur ces trois dernières années une moyenne remarquable de 82 % de proposition CDI à l’issue des stages.

Participer à l’évènement LongDating

Les 6 façons de ruiner sa carrière

unemployement

Les erreurs arrivent même aux meilleurs. Elles n’ont pas toujours des conséquences importantes, mais peuvent parfois provoquer un « accroc » dans une carrière. Debra AUERBACH* rédactrice chez CareerBuilder US rapporte : « Lors d’un précédent emploi, j’ai travaillé avec une cliente cauchemardesque. Les membres de mon équipe et moi-même transmettions souvent ses emails odieux les uns aux autres, en commentant son ignominie. Après un email particulièrement corsé de la dite cliente, mon collègue a accidentellement répondu à tous au lieu de transférer l’email, laissant ainsi à la cliente l’opportunité de savoir ce qu’il pensait exactement d’elle. Inutile de dire que notre direction ne fut pas ravie et que mon collègue a finalement été démis de ce dossier. » Dans son livre, « Reply All…And Other Ways To Tank Your Career», Richie FRIEMAN fournit un guide pour contourner les erreurs qui malmènent une carrière en expliquant comment mettre en avant ses atouts lors d’une recherche d’emploi ou lorsque l’on est en poste. Voici d’après ce livre six exemples de situations ou d’attitudes qui pourraient mettre à mal votre carrière mais aussi comment éviter de devenir la victime de ses erreurs. Bien qu’arriver en retard à certaines occasions puisse paraitre « stylé », l’entretien ne fait pas partie de la liste ! En effet la première impression d’un recruteur sera négative à votre égard si vous n’avez pas été en mesure d’arriver à l’heure. Comme le dit Richie FRIEMAN,« Les employeurs n’engagent pas quelqu’un qui pense que quelques minutes de retard reste acceptable. » Ce dernier suggère (si vous habitez loin) de partir plus tôt pour éviter les soucis de circulation ou de transport public. «Mon train a été retardé est une excuse d’étudiant et vous ne serez pas pris au sérieux » dit-il. « N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul à postuler et quand viendra votre tour, ce sont les détails qui feront la différence.»

#2 Arriver en retard à l’entretien
Il est fréquent (et même souhaitable) d’avoir toutes les compétences et qualifications requises lorsque l’on postule à une offre d’emploi. Cela permet de partir confiant pour l’entretien, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Mais avoir trop confiance en soi peut se retourner contre vous. Richie FRIEMAN souligne : « L’une des plus grandes erreurs que vous pouvez faire lors d’un entretien d’embauche est de croire que vous avez déjà le poste… Certes, vous pouvez être le plus intelligent, la personne la plus adaptée, la plus dynamique du monde, vous ne devez cependant pas agir comme si tout était joué car le recruteur le remarquera ! Je peux vous garantir qu’agir ainsi sera perçu comme ennuyeux au mieux, et au pire condescendant.»

#3 Ne pas être disponible pour votre n+1
Si votre patron vous demande de l’aide, vous devez accepter (et avec enthousiasme), sauf si vous avez une raison légitime et importante de refuser. Comme le note Richie FRIEMAN, refuser de rester tard pour aider parce que vous partez au sport ne passera pas très bien… D’ailleurs, rester disponible est particulièrement important lorsque l’on débute un nouvel emploi. « Dans un nouveau poste il faut accepter une certaine flexibilité, dire à son patron qu’on ne peut pas aider revient à crier haut et fort que l’on ne souhaite pas s’impliquer dans l’entreprise» dit-il. « Certes, vous n’êtes pas corvéable à souhait mais il faut savoir jauger les priorités. »

#4 Avoir un langage trop familier au bureau
Il y a des moments où vous êtes frustré et où vous voudriez dire à votre chef ce que vous avez sur le cœur. Il y en a d’autres où vous pensez que vos collègues apprécieraient cette dernière blague, quoique légèrement vulgaire, que vous avez entendu la veille. Accordez-vous une faveur et abstenez-vous de tout langage potentiellement offensant dans un cadre professionnel. Richie FRIEMAN conseille : « Ne vous méprenez pas, à de nombreuses occasions vous ne supporterez plus un de vos collègues, les esprits s’échaufferont pour une raison ou une autre et vous aurez, lors d’un débat houleux, une furieuse envie de jurer comme personne à son encontre. Mais…vous ne pouvez pas. Lorsque vous vous emportez, cela relève d’un manque de professionnalisme et de maîtrise de soi. Certains mots peuvent dépasser votre pensée et être perçus d’une manière très offensante. Si vous devez exploser, faites-le en privé, avec une personne de confiance que cela ne dérange pas, ou quand vous êtes seul et assez loin des autres. »

#5 Le scénario tant redouté du “répondre à tous”
C’est lorsque l’on est la personne qui vient juste de « répondre à tous » à l’email de votre collègue, ou de votre responsable, et dont le contenu n’était pas très professionnel… « Un email embarrassant est généralement le résultat d’une réaction rapide, irréfléchie, lorsque l’on a besoin d’évacuer. On traine généralement ce type de courriels comme des boulets, surtout lorsque vient le temps des recommandations et que votre employeur potentiel contacte un précédent employeur pour mieux vous connaître… »
« Cependant inutile de déserter le bureau, de changer de nom ou de pays pour autant ! Il y a un moyen de sauver la situation, » affirme Richie FRIEMAN. « La seule façon de surmonter tout ça est de traverser l’orage en restant digne et honnête, accepter le blâme et attendre. Votre supérieur respectera plus votre honnêteté que votre capacité à vous en sortir ou à étouffer l’affaire. Restez clair, simple et ne vous attardez pas sur les détails. »

#6 Systématiquement annuler vos réunions
Il y aura toujours des moments où vous aurez besoin d’annuler ou de re-planifier des réunions. Et vous aurez, vous aussi, des réunions annulées. Ce sont des choses qui arrivent, tout le monde est surchargé, c’est la nature même de l’entreprise. Mais attention à ne pas devenir un récidiviste, parce que cela peut refléter une mauvaise image de vous. Même si vous n’avez pas encore basculé dans cette catégorie, vous n’êtes pas sorti d’affaire.
Conseil : «Quand vous annulez, assurez-vous que les autres parties en sachent la raison et qu’elle soit vraiment excusable pour leur avoir fait perdre leur temps».

Des retards à répétition au travail pourraient vous coûter cher !

Se préparer pour aller travailler peut prendre quelques minutes pour certains comme quelques heures pour d’autres. Peu importe le temps qu’il faut pour mettre le nez dehors, il y a des jours où le temps est contre vous !

Retards au travailSelon une nouvelle étude CareerBuilder France, un salarié sur dix avoue être en retard au moins une fois par mois et 11% au moins une fois par semaine. Cette enquête nationale menée en ligne en janvier 2014 Porte sur un échantillon représentatif de 1000 salariés dans tous les secteurs et tailles d’entreprise en France.

Les retards sont tolérés tant qu’ils restent exceptionnels
« Les employeurs comprennent que de temps à autres, des circonstances indépendantes de la volonté d’un salarié le mettent en retard au travail » déclare Frédéric WOLDANSKI, Directeur Général de CareerBuilder France. « Cela devient un problème lorsque une telle attitude est répétitive, ce qui oblige les employeurs à prendre des mesures disciplinaires. Sur ce sujet, un professionnel du recrutement sur 5 indique avoir déjà mis fin à des contrats pour ce motif ».

Des raisons qui mettent les employés en retard
Lorsqu’on interroge les personnes sur les raisons de leur retard, voici les principaux motifs énoncés :
#1 les bouchons : 33%
#2 un manque de sommeil / une panne de réveil : 25%
#3 problème dans les transports en commun: 20%
#4 amener les enfants à l’école : 13%
#5 les conditions météo : 11%

Éviter l’arrivée tardive
La clé pour être un salarié ponctuel et éviter la frustration de votre employeur est de maitriser votre timing et d’être préparé (à tout) ! Si vous avez du temps libre le soir, profitez-en pour préparer votre repas, vos vêtements, votre sac ou mallette… pour le lendemain !
De même, si il vous faut du temps pour vous réveiller, programmez votre réveil plus tôt et évitez ainsi de vous précipiter le matin et de vous mettre en retard. Vérifiez également la météo du lendemain si elle a une incidence sur votre trajet et prévoyez une marge pour vous rendre au bureau. Ces petits riens peuvent vous aider à arriver à l’heure et vous éviter une inconfortable conversation avec votre patron.