Savoir-faire et savoir-être pour réussir dans l’IT

Savoir-faire et savoir-être pour réussir dans l'IT

Les candidats les plus impressionnants dans l’IT ont souvent tout un tas de compétences techniques et d’expérience pour attirer l’attention des recruteurs, mais pour prouver qu’ils sont le meilleur choix pour le poste à pourvoir, il leur faut un petit plus. De plus en plus d’employeurs reconnaissant l’importance des soft skills, ou qualités personnelles, chez les professionnels de l’IT.

Dans un nouveau sondage de CareerBuilder et Sologig, une large majorité des employeurs IT (76 %) explique que les soft skills (tels qu’une attitude positive) sont tout aussi importants que les hard skills (qui sont acquis pour occuper une fonction en particulier et peuvent être mesurés, comme la maîtrise d’un logiciel). De plus, 16 % des employeurs estiment que le savoir-être est plus important que le savoir-faire lorsqu’ils évaluent un candidat pour un poste. Qu’est-ce que cela signifie pour votre recherche d’emploi et votre carrière ? Découvrez ce que les employeurs veulent vraiment, et quelles sont les qualités qui peuvent aider votre sécurité de l’emploi dans l’IT.

Les qualités les plus demandées par les employeurs

Ca ne peut pas faire de mal, mais sourire en entretien ne suffit pas à convaincre un recruteur que vous avez des capacités personnelles. Elles sont peut-être moins tangibles, mais quantifier vos qualités et montrer comment vous les avez mises en œuvre vous permettra de convaincre les employeurs. D’abord, sachez quels sont les soft skills qui intéressent les employeurs. Le top 10 cité par les entreprises IT : 1) Le candidat fait preuve d’une forte éthique de travail – 68 % 2) Il est fiable – 68 % 3) Il a une attitude positive – 63 % 4) Il est motivé – 61 % 5) Il est organisé et peut gérer plusieurs priorités – 53 % 6) C’est un bon communicant – 53 % 7) Il sait travailler sous la pression – 52 % 8) Il aime travailler en équipe – 50 % 9) Il est flexible – 47 % 10) Il sait apprendre des critiques – 41 % Ensuite, pensez à des exemples précis de cas où vous avez mis ces qualités en œuvre pour convaincre un client, faire avancer un projet, résoudre un conflit entre collègues, ou décrocher un nouveau contrat. Si les recruteurs recherchent des soft skills prouvant que les candidats peuvent s’intégrer, les candidats exceptionnels montreront comment ils les ont utilisés pour aller au-delà de ce qu’on leur demandait.

Soft skills et sécurité de l’emploi

Les fonctions IT peuvent être délocalisées puisque les missions techniques peuvent être accomplies à distance, ce qui est une mauvaise nouvelle pour les candidats à la recherche d’un bon poste avec une rémunération attractive. Toutefois, dans certains cas, les qualités peuvent offrir une sécurité de l’emploi, puisque les postes IT qui risquent le moins d’être délocalisés sont ceux qui impliquent de fréquentes interactions interpersonnelles, selon l’ouvrage The Talent Equation.

« Nous pensons que le professionnel qui peut cumuler les capacités des hémisphères gauche et droit du cerveau – le social/stratégique et le technique – est le roi du marché de l’emploi moderne, explique l’auteur. Les professionnels de la technologie devraient voir l’avantage à se concentrer sur les soft skills – comme la communication ou le management – en plus de leur maîtrise technique. »

Comme dans tous les secteurs, un candidat dans l’IT met toutes les chances de son côté s’il a tout un arsenal de compétences, expertise et formation à proposer aux employeurs. Et si les compétences techniques sont indispensables, de bonnes qualités peuvent faire toute la différence entre deux candidats ou dans la décision de ne pas délocaliser un poste.

Ces articles pourraient vous intéresser :

3 critères pour se faire embaucher dans une start-up

3 moyens de trouver un job dans l’IT quand on est un profil atypique

Les tests de personnalité : tout ce qu’il faut savoir pour vous en tirer

Les arguments qui font mouche en entretien

Le top des profils IT les plus recherchés en Île-de-France

Le top des profils IT les plus recherchés en Île-de-France

La région Île-de-France est la première en France en matière d’emploi dans le secteur de l’informatique. Dans les ESN, les start-ups et le vaste domaine des services (banques et assurances notamment), les recrutements sont nombreux et variés. Pour quels postes ?

Ingénieurs d’études/chefs de projet informatique

L’enquête Besoins en main d’œuvre 2016 de Pôle emploi révèle que le métier d’ingénieur d’études est le plus recherché en Île-de-France. Sur 2016, on compte 18 546 intentions de recrutement dans ce sens, ce qui le classe en tête des profils en tension, tous secteurs confondus. Les intitulés de poste peuvent évoluer d’une entreprise à l’autre : ingénieur d’études ou encore chef de projet informatique, il coordonne les études liées au développement de nouveaux produits en vérifiant scrupuleusement le respect du cahier des charges. Les candidats pour ce type de poste sont issus d’une grande école d’ingénieurs, avec une connotation arts et métiers ou une spécialisation informatique. Ceux qui réussissent sont des ingénieurs rigoureux et méthodiques, qu’on retrouve aussi bien en bureau d’études que dans tous les grands groupes de services, dans les directions d’études.

Développeurs

Ingénieur développement, analyste-programmeur ou tout simplement développeur selon les intitulés de poste, ce métier constitue la deuxième source de recrutement dans le secteur de l’informatique en région parisienne. Plus précisément, ce sont les développeurs web qui sont actuellement les plus prisés, ainsi que les développeurs Java/J2EE et les développeurs systèmes embarqués. D’autres langages informatiques sont plus rares et donc particulièrement recherchés par les SSII : WinDev, Objective-C, Python ou encore JSP. Si le métier est théoriquement ouvert aux profils Bac +2 (BTS ou DUT Informatique), l’accès se fait de plus en plus à Bac +3 (Licence pro Métiers de l’informatique) et même Bac +5 (école d’ingénieurs avec spécialisation informatique ou Master).

Consultants informatique

Sur le marché de l’emploi en Île-de-France, les bons consultants sont rares et donc recherchés. Ces experts ont pour mission de proposer des solutions techniques et organisationnelles de façon à améliorer le système informatique en place. Ils réalisent des audits, analysent, soumettent des diagnostics et veillent à la mise en place des solutions retenues. Ils peuvent être spécialisés en sécurité, MOA (maîtrise d’ouvrage), ou encore .Net. Paris et sa région regroupant un grand nombre de sièges des grandes entreprises, notamment à La Défense, c’est là que les consultants ont le plus d’opportunités en France. Les profils les plus prisés sont des candidats issus des grandes écoles d’ingénieurs avec de préférence une double compétence en informatique et gestion.

Chargés de référencement 

Apparus plus récemment sur le marché du travail, les chargés de référencement peuvent mener de belles carrières en Île-de-France. De plus en plus d’entreprises comprennent le besoin d’être visibles sur le web et sollicitent donc des spécialistes des moteurs de recherche et du SEO (Search engine optimisation), diplômés d’un niveau Bac +2 à +5 (de plus en plus de formations existent dans les métiers du multimédia, notamment en Licence pro) ou encore pour certains des autodidactes passionnés d’informatique.

Accenture : « Nous ne vivons plus dans un monde statique, mais dynamique.»

Accenture : « Nous ne vivons plus dans un monde statique, mais dynamique.»

En tant qu’entreprise à la pointe de la technologie, Accenture est toujours à la recherche de nouveaux talents capables de relever les défis de l’informatique de demain. Marc Bousquet, responsable d’Accenture Technology en France présente le groupe, ses métiers, et les avantages à l’intégrer.

Pouvez-vous présenter Accenture ?

Accenture-lesjeudis.com

Il s’agit d’un groupe mondial de 375 000 personnes, organisé en cinq entités qui représentent nos cinq métiers : Strategy, Consulting, Digital, Technology et Operations. En France, nous comptons 6 000 collaborateurs dont 80 % à Paris, et le reste réparti sur notre centre de services informatiques à Nantes et un laboratoire de R&D à Sophia Antipolis.

Recrutez-vous beaucoup ?

Nous intégrons environ un millier de nouveaux collaborateurs chaque année, dont 1/3 pour les purs postes informatiques. Accenture Technology rassemble une grande variété de métiers. Toutes les spécialités informatiques y sont représentées : concepteur, développeur, architectes, scrum master, experts… Sont aussi concernées par nos offres les « core functions », tels que les spécialistes de l’intégration fonctionnelle ou de l’intégration technique, ainsi que ceux qui travaillent en amont, non pas dans la conception générale, mais qui dessinent le système de demain. Ces métiers se croisent avec nos spécialités métiers (santé, énergie, banque, assurance, …) et avec nos grandes plateformes technologiques : SAP, JAVA, Microsoft, Oracle… Ainsi, il y a toute une matrice de compétences et de rôles avec chaque fois trois éclairages : le métier du client, le savoir-faire informatique, et éventuellement une spécialisation. Actuellement, nous recrutons à Paris, à Nantes, et à Nice notamment.

Quels profils recherchez-vous ?

Nous recherchons aussi bien des personnes expérimentées que des jeunes diplômés, stagiaires et alternants. L’important est d’être capable de s’adapter, d’apprendre de nouveaux langages, de faire évoluer un système à la vitesse de l’éditeur en apportant toujours plus d’innovations. Nous ne vivons plus dans un monde statique, mais dynamique, et nous recherchons donc des profils innovants et agiles en conséquence. Quelqu’un qui n’aurait pas encore d’expérience professionnelle, mais qui aurait fait de l’humanitaire dans un pays où il lui aura fallu se connecter à Internet avec un relais, un téléphone, du papier alu pour renforcer l’antenne et des moyens basiques présente un profil innovant qui nous intéresse…il saura s’adapter !

Que diriez-vous à quelqu’un qui hésiterait à postuler chez Accenture ?

Je pense que les personnes qui hésitent à venir chez nous manquent peut-être simplement de connaissances sur la diversité de nos offres et la variété de possibilités que nous proposons. Or, notre richesse provient de notre diversité ! Nous recrutons à partir du niveau Bac +2, mais aussi en université et pas seulement en grandes écoles, puis nous dirigeons le nouvel arrivant vers la spécialité qu’il aura choisie au cours de ses entretiens. Nos postes sont également ouverts aux personnes en situation de handicap. Aujourd’hui, quelqu’un qui veut être développeur et montre un très bon niveau peut tout à fait y consacrer sa carrière. Nos parcours de carrière permettent justement aussi bien de progresser que de se consacrer à une spécialité. Le tout étant d’être prêt à aller au bout de ses envies.